A propos

Estelle Jourdain est artiste plasticienne, née en 1971. Elle vit et travaille à Nantes-Rezé (Loire-Atlantique, France).

Elle aborde en parallèle sculpture et photographie depuis ses études à l’école des Beaux-Arts de Valence (Drôme, France).

Diplômée en 1996 (DNSEP), elle commence à exposer en 1997, et est invitée régulièrement en France dans des musées (De natura, nuit européenne des musées, Museum Requiem, Avignon), des galeries (A la lisière, Galerie du Tableau, Marseille ; Cet étrange objet du réel, Espace Vallès, Saint Martin d’Hères), des fondations (Totem, Fondation Poppy et Pierre Salinger, Le Thor) et des festivals (Inspir, Festival d’art contemporain APART dans les Alpilles, Provence).

Dès ses premières expositions, elle réalise des oeuvres in situ dans des sites tels chapelles (Corps célestes-résidence, Centre des écritures du spectacle, Chartreuse de Villeneuve lez Avignon, 2014), chambre d’hôtel (Supervues, hôtel Burrhus, Vaison la romaine, 2007), vitrine éphémère (Entrée 9, Avignon, 1997).

Elle est représentée par la Galerie Kamila Regent, Saignon, France. Elle y fait une résidence (Chambre avec vue, centre d’art et d’écriture) en 2016 qui donnera lieu à une exposition personnelle, A la lueur en 2017.

Le « lien » – et par là même la séparation – sous-tend son cheminement artistique. Les espaces s’y rencontrent, les limites s’y définissent, les points de contact s’y révèlent, la tension s’y dessine. Ce lieu unique forme un espace en soi. Il devient un instant en suspens, une pointe d’équilibre, un espace à part entière qu’il soit volume, croisement, superposition ou fusion.
Cet « entre-deux » est celui où peuvent se rencontrer les contraires, les complémentaires : un vide, un silence où tout est possible.